L'art du kokedama

Nos Conseils et Astuces

Connaissez-vous les kokedama, ces plantes épurées cultivées à même une sphère de mousse ? Venu tout droit du pays du Soleil Levant, cet art floral étonnant n’a pas son pareil pour faire entrer un coin de jardin dans vos intérieurs. Chez Hespéride, on avait envie de décrypter avec vous cette nouvelle tendance de jardinage. Et vous apprendre à réaliser un kokedama dans les règles de l’art. Ça vous tente ?
Le kokedama, un art floral récent

Le terme kokedama signifie littéralement « boule de mousse ». Cet art floral consiste à laisser les végétaux s’épanouir au creux d’une sphère en mousse plutôt que dans un pot en terre cuite ou en plastique. Au-delà du bien-être de la plante, le kokedama mise sur l’aspect graphique de sa composition. En montrant le végétal dans son plus simple appareil, il offre au regard une mise en scène verdoyante aussi naturelle que poétique. Issu de la tradition asiatique, le kokedama reprend les codes de la culture nippone au premier rang desquels la miniaturisation des végétaux, l’épuration des lignes ou encore la création d’ambiances zen propices à la détente. Contrairement aux idées reçues, le kokedama n’est pas un art ancestral. Il a fait son apparition au Japon dans les années 90 et a immédiatement séduit les jeunes générations pour ses aspects esthétiques et fonctionnels. Moins contraignant que la culture du bonsaï et tout aussi féerique, le kokedama a envahi les intérieurs japonais avant de franchir les continents jusqu’à nous. Pour notre plus grand bonheur ! On craque pour ces plantes qui émergent de ces sphères en mousse comme par magie. Un univers fantastique et hypnotique duquel il est difficile de détacher le regard. Prêts à vous lancer ?
Choisir sa plante pour son kokedama

En théorie, toute plante intérieure ou extérieure peut être déclinée en kokedama. Les Japonais ont pour habitude de choisir leur plante en forêt pour composer leurs propres kokedama. Du lierre de vos jardins en passant par l’orchidée ou même le fraisier, chacun d’entre eux peut se métamorphoser en un kokedama. Résultat ? Des possibilités de création infinies et des compositions singulières qui ne ressemble qu’à vous ! Pour bien débuter dans l’art du kokedama, nous vous conseillons de miser sur des plantes de petites tailles à la culture facile. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour assurer une durée de vie optimale à votre création. Privilégiez les végétaux résistants qui ne craignent pas l’humidité. Et évitez les plantes en cours de floraison dont les racines pourraient être trop fragiles. Idéalement, le lierre ou la fougère se prêtent volontiers au jeu du kokedama. Mais libre à vous de choisir une plante qui vous inspire, et qui vous plaît ! Lorsque l’on souhaite réaliser un kokedama, il convient de conserver à l’esprit l’essence même de cet art floral, à savoir le terme « épuré ». Exit les artifices et autres fioritures qui risquent de dénaturer la composition. Faites place à la simplicité ! Le kokedama sublime à lui seul le végétal qu’il accueille. Plus qu’une plante verte, une véritable œuvre végétale.
Réaliser un kokedama étape par étape

La première étape pour réaliser un kokedama consiste à préparer le substrat qui viendra entourer les racines de la plante sur laquelle vous avez jeté votre dévolu. Pour ce faire, vous aurez besoin en proportions égales d’argile de potier (à trouver dans les rayons loisirs créatifs de vos grands magasins), de terreau classique et de sphaigne (disponible dans toutes les bonnes jardineries). Commencez par tremper une bonne poignée d’argile dans un peu d’eau pendant 24h à 48h. L’argile doit se transformer en une pâte épaisse qu’il faudra mélanger au reste des ingrédients. Votre substrat est prêt lorsqu’il est suffisamment malléable. Une fois cette étape réalisée, occupez-vous de votre plante. Retirez-la de son pot et enlevez délicatement la terre autour de ses racines à l’aide d’un démêleur de racines. Enrobez la motte à nue obtenue avec votre mélange de substrat jusqu’à former une belle sphère bien uniforme. Il est temps de la recouvrir de mousse. Pour celle-ci, deux options s’offrent à vous : acheter de la mousse épaisse directement en magasins spécialisés ou la récupérer en forêt. Si votre choix se porte sur cette dernière solution, veillez à bien déparasiter votre mousse avant de l’utiliser. Taillez-la en un carré suffisamment grand pour pouvoir recouvrir intégralement votre motte. Pour la maintenir fermement, utilisez du fil à coudre noir ou vert foncé qui sera invisible sur la mousse. Entourez autant de fois que nécessaire. Pour finir, égalisez la mousse au ciseau pour un rendu irréprochable.

 
Et côté entretien ?

Pour arroser votre kokedama, il suffit de le tremper à mi-hauteur dans un récipient creux jusqu’à absorption complète de l’eau. Comptez une bonne demi-heure car l’argile peut être longue à réhydrater. Deux à trois fois par semaine, munissez-vous d’un vaporisateur d’eau pour asperger la mousse afin qu’elle reste bien verte. Pour présenter votre kokedama, vous pouvez le poser délicatement sur un rondin de bois pour accentuer l’aspect organique ou sur une élégante céramique japonaise pour faire écho à ses origines. À la rédaction, notre coup de cœur s’est porté sur les kokedama suspendus dont l’élégance naturelle attire tous les regards. Profitez-bien du spectacle magnifique que vous offre votre kokedama car il ne sera pas éternel. Tous les neuf mois environ, prévoyez de rempoter votre plante ou de réaliser un kokedama plus grand pour qu’elle puisse continuer à s’épanouir sous vos yeux ébahis…

 

 

Pour mettre en valeur vos kokedamas, il vous faut un extérieur à la hauteur. Peut-être vous laisserez-vous tenter par l’un des produits de la sélection Hespéride…

 

Salon de jardin Bora Bora Terre d'ombre 349€

Salon de jardin Bora Bora Terre d’ombre 349€

Parasol droit rectangulaire Loompa Taupe 64,99€

Parasol droit rectangulaire Loompa Taupe 64,99€

Lanterne d'extérieur 19,99€

Lanterne d’extérieur 19,99€

Laisser un commentaire