Entretenir sa piscine en hiver : les gestes qui sauvent

Nos Conseils et Astuces

Les premiers frimas de l’hiver se font désormais ressentir. Adieu baignades endiablées, apéro autour de la piscine et vue sur cette eau turquoise qui rafraîchit du regard ! De la même manière que votre jardin se met en sommeil durant la saison froide, votre bassin s’endort. Mais ne vous y trompez pas ! Une piscine nécessite une attention de tous les instants, quelle que soit la saison. Chez Hespéride, on évoque avec vous les gestes indispensables à l’entretien de votre piscine en hiver. Avec un objectif : la retrouver au printemps aussi belle qu’opérationnelle !

 
Geste n°1 : prendre soin de sa piscine tout l’hiver

Ce n’est pas parce que votre piscine ne sert plus en hiver que vous devez pour autant la délaisser. Bien au contraire ! L’hivernage est une étape clé de la vie d’une piscine absolument nécessaire à son bon fonctionnement dans le temps. Qu’il soit actif ou passif, l’hivernage a pour but de protéger la structure et les équipements de la piscine tels que le liner, la tuyauterie ou les skimmers. En effet, les gelées hivernales peuvent avoir de lourdes conséquences sur le matériel technique en l’absence d’hivernage. Ce dernier est également indispensable à la préservation de la qualité de l’eau. Au risque d’avoir la mauvaise surprise de retrouver son bassin verdâtre au retour des beaux jours ! Et pour ceux qui ont fait le choix d’une piscine hors sol, sachez que vous n’êtes pas dispensés d’hivernage. Toutes les piscines extérieures non démontables doivent être correctement entretenues durant tout l’hiver.

 
Geste n°2 : choisir le bon moment pour hiverner

En réalité, c’est la température de l’eau qui détermine le moment opportun pour hiverner. Dès que celle-ci atteint de manière constante les 12°, cela signifie qu’il est temps de mettre en sommeil votre bassin pour l’hiver. Hiverner trop tôt n’est pas un gage de tranquillité. Loin de là! Il suffit d’une eau à 15° pour que les bactéries et les algues prennent un malin plaisir à proliférer. Si vous hivernez trop tôt, vous vous exposez donc au risque que votre eau vire au vert. Et retarde la possibilité de goûter à nouveau aux joies de la baignade ! Mais hiverner trop tard constitue également une pratique hasardeuse. Si les températures chutent brutalement, vous risquez de vous laisser surprendre par les premières gelées. Qui peuvent causer de sérieux dégâts sur vos équipements ! Après tout, ne dit-on pas que « avant l’heure, c’est pas l’heure ; après l’heure, c’est plus l’heure » ?

 

Geste n°3 : ne pas vider son bassin

Vider son bassin en hiver est par essence l’erreur de débutant à ne surtout pas commettre ! L’absence d’eau peut avoir des répercussions irréversibles sur la structure même de votre piscine. La première raison, la plus connue aussi, est celle selon laquelle la quantité d’eau contenue dans votre piscine exerce une pression sur le liner. Ce qui lui permet de bien rester plaqué contre les parois. Mais le poids de l’eau, qui se compte en tonnes, oppose également une résistance à la pression du sol sur les parois du bassin. En effet, sans cela, la structure de votre piscine va être soumise à des forces souterraines qui risquent au mieux de la déformer, au pire de la fissurer. La cerise sur le gâteau ? Si votre piscine bénéfice encore de la garantie décennale, sachez que cette dernière devient nulle et non avenue en cas de vidange totale du bassin. Une attitude à proscrire !

 
Conseil n°4 : nettoyer sa piscine avant d’hiverner

Que vous ayez opté pour un hivernage actif ou passif, la première étape incontournable consiste en un nettoyage intégral de votre bassin. Décrasser, lessiver, détacher, récurer : il est temps de vous retrousser les manches. Depuis les parois jusqu’aux paniers de skimmer, en passant par la ligne d’eau, le pré-filtre de la pompe ou le filtre de la piscine, tout doit y passer ! N’oubliez pas également de nettoyer l’escalier et le fond de votre bassin à l’aide de votre robot et de retirer tous les résidus flottant à la surface grâce à votre épuisette. Pourquoi vous donner autant de mal nous direz-vous ? Tout simplement pour vous éviter une corvée de nettoyage encore plus importante au printemps. Les moisissures, algues et autres bactéries ont tôt fait de prendre possession de votre bassin si vous les laissez survivre durant la période hivernale. Sans intervention, elles peuvent s’incruster jusque dans les canalisations et rendre la filtration compliquée.

 
Conseil n°5 : vérifier ses équipements

La piscine fonctionnant au ralenti, l’hiver est une période propice pour vérifier l’intégralité de ses équipements. Filtre, local technique, joints, pompe piscine, électrolyseur, liner : la saison hivernale est l’occasion de passer en revue vos équipements et de vous assurer de leur bon fonctionnement. Prévoir des petits travaux en hiver permet de ne pas se retrouver dans l’urgence à la belle saison. Vous pouvez par exemple détartrer la cellule de votre électrolyser, checker l’étalonnage de vos sondes de mesure, remplacer le roulement de votre pompe ou encore lubrifier les joints des vannes. Si l’un de vos équipements est vieillissant ou montre des signes de faiblesse, c’est également le moment adéquat pour le remplacer. D’autant que la pénurie de pièces à la belle saison peut parfois créer beaucoup de frustration quand l’heure est à la baignade !

Laisser un commentaire