Comment naissent vos meubles et accessoires de
jardin ?

Reportages

Des premiers coups de crayon à la distribution en boutiques, la vie d’un meuble de jardin est une véritable aventure ! Pour en comprendre toutes les étapes, nous avons interrogé Julien, concepteur-designer chez Hespéride. Passionné et audacieux, il s’est prêté au jeu de l’interview, pour notre plus grand plaisir ! Plongée au cœur de notre collection …
Bonjour Julien, et tout d’abord merci d’avoir accepté cette interview !

Avec plaisir !

 

Je te propose d’entrer directement dans le vif du sujet. Peux-tu nous expliquer comment débute la vie d’un produit Hespéride ?

Bien sûr ! Tout commence par la phase d’analyse, qui met en présence différents intervenants, comme le responsable de l’offre, le conseiller qualité, ou encore les designers et les commerciaux. Il s’agit alors de définir un cahier des charges, à la fois technique et fonctionnel, qui servira de « canevas » à l’élaboration du produit. On est donc loin de l’image d’Épinal du designer isolé et armé de son seul crayon !

 

Le travail du designer se conçoit donc en équipe …

Exactement ! Dans la phase de recherche-design, il va proposer plusieurs avant-projets, qui feront l’objet de discussions collégiales. La sélection fait donc appel à plusieurs intervenants.

 

Peut-on parler de sélection drastique ?

C’est le mot ! Sur la quinzaine d’avant-projets proposés, seuls un ou deux seront retenus ! C’est à ce moment-là que peut démarrer la phase de développement.

 

Peux-tu nous en dire davantage ?

Il faut réaliser une étude de faisabilité, pour s’assurer que l’idée de départ puisse être concrétisée. C’est essentiel pour poursuivre la mise en œuvre du projet.

 

C’est un véritable parcours du combattant ! À ce moment-là, le produit existe-t-il sous la forme d’un prototype ?

Non, on dispose uniquement de plans techniques détaillés ou de pré maquettes ! C’est au cours de la phase d’industrialisation que sera réalisé le premier prototype. C’est une étape à la fois décisive et émouvante, car elle correspond en quelque sorte à « l’acte de naissance » du produit.

 

Le prototype ressemble-t-il trait pour trait à la version finale du produit ?

Non, car il doit encore faire l’objet d’une évaluation en réunion collégiale. On étudie sa conformité au cahier des charges. Ici, la collaboration avec les industriels est décisive, et plusieurs allers-retours peuvent être effectués. C’est l’étape ultime avant la production et la distribution en boutiques.

 

Et comment le produit se retrouve t-il en boutique ?

Une fois le process de fabrication validé, il y a de nombreuses personnes qui interviennent (les fabricants, la qualité, les logisticiens, le service commercial, le marketing…), le produit fait un long voyage et arrive en boutique pour le démarrage de la saison au Printemps. Nos distributeurs revendent en direct à nos consommateurs :-)

 

magasin

 

On peut alors parler de fin de l’aventure ?

Pas nécessairement ! Une fois le produit mis en rayon, on va analyser les niveaux de ventes et les réactions de nos clients. Les best-sellers peuvent même être déclinés en plusieurs versions. Pour chacune d’entre elles, on repart presque de zéro, en réamorçant le processus depuis la phase initiale. Les produits qui ont le plus de succès vont donc connaître des évolutions successives, tout au long de leur existence.

 

Ton travail est certes passionnant, mais également très exigeant ! Quelle est ta principale motivation ?

La satisfaction du client ! C’est lui la véritable clé de voûte de chacun de nos projets !

 

Julien, merci pour ces explications, et à très vite !

À très vite !

1 commentaire

Laisser un commentaire